Benoit CHARRON

Publié le par Bernard Veys Germe Morbihan

Comment emmener un cheval de 500 kg jusqu’à la haute école et ce dans une coopération totale, alors que son programme génétique ne le prédestinait pas à être monté ?

Après étude des grands maîtres de l’histoire, dans l’art de conduire les chevaux au manège («management»), cette formation permet de connaître les principes essentiels d’éducation des chevaux et ses modes opératoires.
Dans cette approche décalée qui transporte vers un autre monde, la sémantique du monde du cheval suggère une réflexion sur l’art de mener les Hommes. Le bon sens du meneur de chevaux peut enrichir, de ses fondamentaux et méthodes, tous les managers qui aiment à se reculer de leurs pratiques, et qui savent qu’un soupçon de réponse aux problématiques peut exister dans l’observation de la nature.
Rappel de la posture ancestrale des écuyers, manière de préparer le cheval à l‘effort, façon de susciter l’envie ou de récompenser… au-delà de la fascination qu’exerce la discipline savante du dressage des chevaux, l’art de l’effleurement opère un effet miroir grossissant sur notre société du 21ème siècle qui gagnerait à se souvenir.
De la gestion des résistances avec ces puissants animaux jusqu’à l’art de les emmener vers l’excellence, notre formations multiplie les va et vient entre sable du manège et moquette des bureaux, entre négociation avec l’étalon et dialogue avec les instances représentatives, entre débourrage et prise de fonction …


Benoit CHARRON - 06 09 73 15 42 – benoit.charron@captfa.fr - www.captfa.fr

 

Publié dans Avis d'experts

Commenter cet article